Comment « guérir la maladie » de la balance des paiements de Madagascar ?

Posté le Vendredi 25 juillet 2014

Comment « guérir la maladie » de la balance des paiements de Madagascar ?

Tout comme d’autres pays pauvres bénéficiant des prêts du Fonds monétaire international, Madagascar devrait présenter chaque année sa balance des paiements. Ce document comptable est dressé par la Banque centrale de Madagascar dans le but de résumer les échanges d’actifs réels, monétaires et financiers de la grande Île vis-à-vis du reste du monde. Les recherches montrent que la balance des paiements de Madagascar est victime d’une « grave maladie » depuis au moins un demi-siècle car atteint des…déficits commerciaux structurels. Les « remèdes » souscrits par le FMI n’ont-ils pas servis à guérir cette maladie ?

Historique de la balance des paiements…

La notion de la balance des paiements date il y a très longtemps comme l’affirme un chercheur (www.numilog.com/balancedespaiements/e29183.pdf) : « (…) C’est le plus ancien document à caractère macroéconomique. Au Royaume-Uni, les premiers relevés de transactions commerciales internationales remontent au 12ème siècle, lorsque reprend le commerce international à la suite des croisades, et les séries régulières remontent à 1696 ». Ce fut avec les Mercantilistes aux 16èmeet 17èmesiècles qu’apparaissent le souci d’établir des balances.

La balance des paiements avait alors précédé la comptabilité nationale de plus d’un siècle tout en se présentant au départ comme un simple relevé des exportations et des importations de marchandises. Les dénominations se sont améliorées au fil du temps en passant par balance de commerce, balance des comptes et ainsi… balance des paiements. C’est ainsi qu’elle est devenue,maintenant, un document plus complet et complexe retraçant l’ensemble des échanges entre pays.

Concept d’équilibre de la balance des paiements…

L’équilibre de ce document comptable signifie un bon déroulement de l’économie d’un pays. Selon le système de la comptabilité en partie double, la balance des paiements est toujours équilibrée aux erreurs et omissions nettes près. Ce compte enregistre une variation des réserves de devises nulle lorsqu’il est en équilibre, qui fait que le pays n’enregistre ni un déficit ni un excédent. La recherche de l’équilibre extérieur constitue un souci dans une économie de façon à obtenir des mécanismes de rééquilibrages automatiques.

Le concept de rééquilibrage automatique de la balance des paiements est bien formulé par D. HUME en 1752.Ce théoricien explique qu’il existe un mécanisme d’ajustement automatique de la balance commerciale par le jeu des variations monétaires. Un excédent commercial pourrait se produire après un déficit tout en baissant les prix intérieurs – pour hausser la compétitivité – suite à la baisse de la quantité monétaire.

Comment « guérir la maladie » de la balance des paiements de Madagascar ? dans Leçon Economie Internationale p-300x119

Source : Le mécanisme d’ajustement automatique de la balance des paiements, D. Hume (1752).
Notation : Z signifie les importations et X les exportations.

 

La programmation financière du FMI aux pays pauvres visant à équilibrer leur balance des paiements est basée sur ce concept de D. HUME. J. J. POLAK s’était aussi inspiré de cette théorie en 1957 – en étant Directeur du Département de recherche du FMI – pour formuler son Approche monétaire de la balance des paiements comme base de cette programmation financière du Fonds. Ce théoricien du FMI accuse la création de crédit intérieur non maîtrisée dans une petite économie ouverte en régime de change fixe être à l’origine des déficits extérieurs.

POLAK s’était autant  emporté par l’idée d’A. ALEXANDER en 1952 dans son Approche par l’absorption. Car selon lui, le déséquilibre intérieur, marqué par une hausse de l’absorption par rapport à la production nationale, est à l’origine du déséquilibre extérieur.

Organismes internationaux présentant la balance des paiements…

Les codifications internationales des principes d’enregistrement des données en balance des paiements ainsi que la présentation des résultats avaient été établies par la Société des nations (SDN) dans les années 30. Le FMI avait pris le relais quant à l’effort de la généralisation de la présentation de ce document après 1945. C’est pourquoi analyser la balance des paiements d’un pays revient à analyser les interventions du FMI dans ce pays.

Le FMI avait présenté depuis 1948 six éditions successives du Manuel de la balance des paiements (MBP). La dernière édition date de 2008. Le MBP présente les normes et codifications des différentes rubriques des comptes extérieurs. Des Guides pour l’établissement des statistiques de la balance des paiements sont aussi présentés périodiquement par le Fonds. Le but est de montrer la façon d’utiliser les sources de données, les méthodes pour l’établissement des statistiques extérieures et la Position extérieure globale (PEG). Nous nous demandons ainsi : Comment bien présenter les différentes rubriques de la balance des paiements ?

Présentation de la balance des paiements…

La balance des paiements se définie comme étant un compte de flux des échanges entre les résidents d’un pays et les non-résidents pour une période déterminée. Elle est présentée en quatre colonnes. (1) La nature des opérations présente les quatre comptes de la balances des paiements : le compte des transactions courantes, le compte de capital, le compte des opérations financières et le compte erreurs et omissions nettes ou ajustement. Le compte des transactions courantes recense les biens, les services, les revenus et les transferts courants. Le transfert en capital et les cessions ou acquisitions des actifs non financiers non produits sont enregistrés dans le compte de capital. Le compte des opérations financières, quant à lui, rassemble les investissements directs, les investissements de portefeuille, les autres investissements et les avoirs en réserves de devises d’un pays. A l’inverse de la comptabilité générale, (2) le Crédit se trouve à la colonne gauche avec un signe positif : entrée des devises ou diminution des avoirs (exemple : exportations des biens et services). (3) Le Débit est à droite muni d’un signe négatif : sortie des devises ou augmentation des avoirs (exemple :importations des biens et services).(4) Le solde général est nul car ce compte doit être équilibré, qui veut dire que les flux enregistrés au Crédit doivent être égal aux flux enregistrés au Débit. Par le concept patrimonial, au Crédit est enregistré l’augmentation des engagements d’un pays (exemple importations des capitaux) et au Débit la diminution des engagements (exemple : exportations des capitaux).

Ce document comptable enregistre six soldes principaux entre autres (i) le solde commercial qu’est la différence entre les exportations et les importations des biens. (ii) Le solde des invisibles est la différence entre les exportations de services et ses importations à laquelle on ajoute les royalties et revenus nets d’investissements. (iii) Le solde commerciale au sens large est obtenu en additionnant les deux soldes précédents. (iv) Si le solde des transactions courantes est négatif, le pays éprouve un besoin de financement. (v) Le solde du compte de capital est la différence entre les importations et les exportations de capital. Un solde du compte de capital négatif est révélateur de l’importance des ressources d’origine étrangère à cause des charges ultérieures que doivent honorer le pays. (vi) Selon que le solde globale est négatif ou positif, on parle d’une contribution négative ou positive de l’extérieur à la croissance de la monnaie nationale en circulation. Un solde global négatif, inscrit au Débit de la balance des paiements, est révélateur d’une hausse des réserves de devises de son autorité monétaire.

La balance des paiements de Madagascar est présentée suivant les normes du MBP 5ème édition du FMI datée de 1993. Dans la pratique, quatre étapes sont suivies par la Banque centrale de Madagascar avant de dresser ce document comptable : (a) la collecte des données, (b) le traitement des données, (c) l’établissement de la balance des paiements et (d) l’analyse de la balance des paiements. Elle travaille en collaboration avec d’autres entités comme l’Institut national de la statistique (INSTAT) pour les enquêtes… Quels sont les symptômes de cette « maladie » de la balance des paiements de Madagascar ?

La balance des paiements de Madagascar : « malade » depuis au moins un demi-siècle…

La recherche a montré que depuis l’indépendance de Madagascar, c’est-à-dire en 1960, jusqu’en 1972, sa balance des paiements est équilibrée et couronnée d’une croissance macroéconomique stable. Ce n’est qu’après 1972 – année marquée par une crise politique – et jusqu’à maintenant, que les échanges extérieurs malgaches ont rencontré des difficultés. Cela fait au moins un demi-siècle que résiste les déficits commerciaux. Les exportations malgaches sont constituées en partie des produits primaires à faible cours mondial, due à la forte volatilité des cours de matières premières depuis le début des années 1980. Les valeurs des importations dépassent toujours celles des exportations.

tab-300x149 Fonds monétaire international dans Leçon Economie Internationale

Source : Bulletins d’information et de statistique (BIS) de la Banque centrale de Madagascar, Direction générale des douanes, Institut national de la statistique (INSTAT), Rapports économiques et financiers du Ministère des finances et du budget.

 

La politique d’investissement à outrance encourue par la nation au début des années 80 n’avait fait qu’empirer cette situation car les projets sont mal choisis : décidés à la hâte, les responsables non compétents, pas de rigueur dans la gestion de fonds… Il en est de même pour la politique de dévaluation, surtout lors du flottement généralisé du FMG en 1994, conduite sous la recommandation du FMI afin de rendre plus compétitif les exportations malgaches. Pourtant, la grande Île n’a jamais gagné aucune « embellie économique » à cette période comme les deux premières économies de la zone franc CFA : la Côte d’Ivoire et le Cameroun. Pire

encore ! Car la politique de détaxation instaurée en 2004 et 2005 par le dirigeant de cette période a encore creusé le déficit commercial de Madagascar. Ces problèmes extérieurs sont encore renforcés par des crises politiques : 1972, 1991, 2002 et 2009. Il n’est pas étonnant que Madagascar enregistre une dette extérieure évaluée à 1,5 Milliards de Dollar (Monsieur James Blake, Country Manager de la Banque mondiale, Madagascar, 2008) car sa balance des paiements est compensatoire.

Malgré les affirmations contraires des responsables du pays (dans les articles des presses ou du web), l’Ariary ne cesse de se déprécier depuis l’année de rupture en 1994(flottement généralisé) et les chocs provoqués par la détaxation en 2004-2005. Même si la Banque centrale de Madagascar opère à de achats sur le marché des changes et face à une entrée considérable des devises en 2006 par les investissements miniers– des investissements qui ne profitent pas au pays mais aux investisseurs étrangers qui ne versent que seulement 1% de leurs bénéfices au pays – la valeur des autres devises (comme l’Euro…) ne cesse d’augmenter.

La situation ne va-t-elle pas s’empirer, ou au contraire va-t-elle s’améliorer, car cela fait six mois que la Banque centrale de Madagascar a décidé de ne plus intervenir sur le Marché interbancaire des devises (MID) tout en laissant la loi de l’offre et de la demande des devises jouer librement ?

ph-300x199

Source : Bulletins d’information et de statistique (BIS) de la Banque centrale de Madagascar

 

Les remèdes souscrits par le FMI ont-ils pu aider à guérir cette « maladie » de la balance des paiements de Madagascar ?

Le FMI a secouru les problèmes de la balance des paiements de Madagascar depuis le début des années 1980 en imposant les Politiques d’ajustement structurel (PAS). Ce sont des réformes structurelles qui visent à ce que l’équilibre macroéconomique du pays soit rétabli…Le Fonds a décidé de suspendre les aides alloués à la grande Île lors de la crise de 2009… mais il est revenu depuis Mars 2014 pour redresser l’économie du pays c’est-à-dire aider sa balance des paiements, avec une Facilité de crédit rapide évaluée à 47,1 millions de dollars.

La mission du FMI en visite dans le pays en juin 2014 a souligné que ce rétablissement de la coopération entre les deux parties ouvrirait la porte aux autres investisseurs et bailleurs qui ont aussi rompu avec Madagascar à l’occasion de la crise susmentionnée. Est-ce que ces différentes « opportunités » vont vraiment guérir la balance des paiements de Madagascar d’autant plus qu’il y a aussi le retour à l’Agoa (Africa growth and opportunity act). Or, reconquérir le marché américain, parmi tant d’autres, impose différentes normes que le pays malgache n’aurait-il pas des difficultés à accomplir ?

En tant que chercheur, l’essentiel c’est de ne pas appliquer à la lettre les conditionnalités des PAS. La nation doit beaucoup attendre de cette nouvelle intervention du FMI à Madagascar laissant aux dirigeants malgaches de formuler leur propre programme tout en n’imposant plus des conditions. Il est encore nécessaire d’aider les paysans malgaches car ce sont eux qui assurent une belle partie des produits primaires dont le pays exporte. Le but c’est qu’ils peuvent améliorer leur culture afin d’améliorer les exportations de Madagascar.

guidetudiants @ 13 h 41 min
Enregistré dans Leçon Economie Internationale
Madagascar, une île riche au naturel et… en « intellectuels pauvres » !

Posté le Mardi 15 juillet 2014

Madagascar, une île riche au naturel et… en « intellectuels pauvres » !

Madagascar se localise dans la partie occidentale de l’océan indien, au sud-est de l’Afrique. Cette fascinante destination touristique est l’un des pays pauvres de la planète, à économie très fragile. La majorité de sa population vive dans une extrême pauvreté renforcée davantage par des crises socio-politiques…Face à cette situation difficile, nombre des intellectuels malgaches n’ont pas leur vraie place.

Madagascar, une île riche au naturel et… en « intellectuels pauvres » ! dans Actualité Madagascar

Carte de Madagascar

Visiter Madagascar, une île gâtée par la nature !

Madagascar est bourré de plus grands atouts, non seulement sa population, sa culture, son histoire, mais aussi et surtout ses sites naturelles. Avis aux touristes voulant visiter l’île car ils peuvent découvrir les parcs nationaux au nombre d’une cinquantaine, les réserves spéciales et naturelles, les forêts protégés, les parcs marins.

280px-Tsingy_de_Bemaraha crises socio-politiques dans Actualité Madagascar

Tsingy de Bemaraha

pt13360 fascinante destination touristique

Massif de l’Isalo

Quoi de plus surprenant que de planifier un voyage de découverte à Madagascar car sa nature est aussi réputée par les rizières à perte de vue ! Il est possible d’admirer pour cette occasion les richesses emblématiques de Madagascar, entre autres les baobabs dans l’ouest ou le sud du pays, et les lémuriens se réfugiant dans toutes les aires protégées. Le pays possède sept espèces de baobabs sur les huit qui existent dans le monde et de nombreuses espèces propres de lémuriens, dont 90 sont en voie de disparition.

l-allee-de-baobabs-visoflora-5823 historique de l’Université de Madagascar

Allées des baobabs

 intellects malgaches

Image des lémuriens

 Madagascar

Rizière de Madagascar

Ne ratez surtout pas la détente auprès des plages de sable blanc et des eaux turquoise de la grande Île. Les beautés de Madagascar constituent son principal attrait touristique. Pratiquer la plongée sous-marine est autant possible dans ses eaux… Avis aux amateurs !

 Université de Fianarantsoa

Plage de Madagascar

Avec autant d’atouts, la majorité de la population malgache vit encore dans la pauvreté. Le taux de pauvreté ressent encore une augmentation depuis la crise socio-politique de 2009. La plupart des secteurs d’activités rencontrent de problèmes. Le chômage se consolide, il y a un renforcement de la détérioration des indicateurs sociaux comme un taux de scolarisation des enfants en baisse… et pire encore, car les intellectuels malgaches ne trouvent presque plus leur place !

526x297-pkU Université de Mahajanga

Enfants récupérant des déchets dans une ordure

 

Pourquoi ne pas accorder aux intellectuels malgaches leur vraie place ?

Depuis sa création en 1961, l’Université d’Antananarivo, appelée Université de Madagascar depuis 1988, ainsi que les Centres universitaires régionaux ou CUR créés en 1977, devenant aussi des universités depuis 1988, rencontrent couramment divers problèmes. Ces problèmes sont liés aux infrastructures de ces universités dont les Université d’Antsiranana, Université de Fianarantsoa, Université de Mahajanga, Université de Toamasina et Université de Toliara, en plus de celle de la capitale,qui ne bénéficient pas beaucoup de réhabilitation depuis leurs constructions. Non seulement les établissements universitaires ne sont pas rénovés mais la plupart de logements des étudiants sont aussi vieillis. Les étudiants vivent dans des bâtiments qui ne respectent plus les normes de la santé comme les cités universitaires d’Ankatso 1 et 2 à Antananarivo… Même si l’ex-dirigeant de la transition s’est efforcé à construire des cités universitaires, ils restent encore fermés jusqu’à maintenant.

83946186 Université de Toamasina et Université de Toliara.

Université d’Antananarivo

ambohipo_2mars_31 Université d’Antsiranana

Cité universitaire d’Ankatso 2

A côté de ces problèmes d’infrastructures, les étudiants tout comme les chercheurs n’ont pas l’opportunité de pratiquer parallèlement à leurs études des jobs étudiants contrairement à ceux des universités des pays développés. Les intellectuels manquent ainsi de pratique et de moyens. Pourtant, ils ne gagnent durant chaque année universitaire qu’un faible taux d’allocations ne suffisant même pas aux besoins vitaux encore moins aux besoins pédagogiques.

Ces situations sont encore rendues difficiles face à un calendrier universitaire constamment perturbé, ces dernières années, à cause des revendications des enseignants-chercheurs sur la non-application d’une partie d’un décret sorti en 2009 relatif aux différentes indemnités. Alors que ces étudiants sont obligés de se soumettre à l’application du système LMD après que plusieurs actions ont été entreprises depuis 2003 par les décideurs. Les responsables ont-ils bien pensé aux moyens matériels, humains et financiers pour une bonne application de ce système dans les universités malgaches ? Une telle application est soumise par un décret ministériel de 2008 en vue d’une réforme de l’enseignement supérieur à Madagascar.

La nation malgache « produit »ainsi malheureusement des « intellectuels pauvres » ! Sans des mesures efficaces entreprises par les décideurs, ils deviendront dans un futur proche en des… « pauvres intellectuels » car « Les problèmes d’argent, font chuter les capacités intellectuelles » ou encore « Il est bien connu que l’argent fait tourner les têtes. Mais lorsqu’il vient à manquer, il altère également la capacité de réflexion » (par Janlou Chaput, Futura-Sciences, 02/09/2013).

Billets de la Banque centrale de Madagascar

 

guidetudiants @ 17 h 46 min
Enregistré dans Actualité Madagascar
Contacts

Posté le Vendredi 8 août 2014

Mail: lalys_bernadette@yahoo.com

Tel: +261 33 09 896 06

Lot VT 5 FBH Ampahateza Ambohipo

Antananarivo 101

MADAGASCAR

guidetudiants @ 11 h 28 min
Enregistré dans Contacts
Comment bien réussir la soutenance de son mémoire ou de sa thèse ?

Posté le Vendredi 8 août 2014

Comment bien réussir la soutenance de son mémoire ou de sa thèse ?

Réussir la soutenance d’un mémoire ou d’une thèse est une source de stress pour un étudiant ou un chercheur. Il doit, certainement, donner le meilleur de lui-même pour surmonter cette épreuve. De nombreux articles exposent cette méthodologie pour la réussite d’une soutenance.

Par définition, la soutenance n’est pas un résumé du travail écrit mais un exposé de son ensemble. Autrement dit, elle s’écarte des détails pour s’attacher à la synthèse et elle doit être plus vivante. Quelles sont les différentes étapes à suivre afin de rendre une soutenance plus vivante ?

Deux grandes étapes de réussite d’une soutenance

Généralement, les attentes et exigences de la soutenance varient d’un pays à l’autre, d’une université à l’autre, d’un encadreur ou directeur à l’autre… mais, deux étapes doivent être suivies.

Avant la présentation orale, il faut bien préparer le résumé synthétique de la recherche et de ses résultats. Ceci comporte, d’abord, une introduction étalant les raisons de choix du sujet et la problématique principale conduisant vers plusieurs questionnements, sous certaines hypothèses fondamentales. Ensuite, il faut bien présenter la méthodologie de recherche, répondant à la façon dont on a procédé pour faire le travail, tant les méthodes et outils de traitement des données que leurs sources, ainsi que la période d’analyse. Par ailleurs, il faut bien sélectionner quelques résultats, surtout les plus intéressants, ouvrant à une discussion et une conclusion ; conduisant à une autre voie de recherche. Et, pratiquement, il faut s’assurer de la bonne organisation de la salle de soutenance.

Comment bien réussir la soutenance de son mémoire ou de sa thèse ? dans Etudes document-gratuit-com

 

Durant la présentation orale, il faut respecter le temps imparti et s’exercer à plein voix en regardant le public. On doit commencer par remercier les membres du jury pour leur présence et l’encadreur ou le directeur pour son encadrement. Le candidat doit relier, ensuite, son mémoire à son parcours de recherche. Il doit présenter son sujet sans encore rentrer dans les détails et situer sa thèse dans les champs de recherche. Par la suite, il doit énoncer sa méthodologie en donnant ses hypothèses et résultats. C’est à ce moment-là que le candidat devrait se mettre particulièrement en valeur : il doit dépasser largement le cadre de sa thèse en présentant l’intérêt scientifique de sa recherche et ses apports personnels. Enfin, le candidat doit bien répondre aux questions et remarques du jury par une argumentation convaincante montrant la maîtrise du sujet : se défendant au débat.

b2db1ae8-3c62-42a5-9b9a-0c6a38b483ad_documents2_490x330 étudiant ou un chercheur dans Etudes

guidetudiants @ 11 h 05 min
Enregistré dans Etudes
Comment bien rédiger une fiche de lecture en étant universitaire ?

Posté le Vendredi 8 août 2014

Comment bien rédiger une fiche de lecture en étant universitaire ?

Vous vous souciez de réaliser une bonne fiche de lecture, en étant déjà universitaire. Eh bien, les étudiants de la première année universitaire n’ont plus à se soucier car guidetudiants vous fournisse quelques astuces concernant ce sujet. L’essentiel c’est de donner aux autres étudiants et, pourquoi pas aux professeurs, une folle envie de lire l’ouvrage et ainsi d’en dispenser.

Quatre étapes devant être franchies pour une fiche de lecture bien réussie !

Comprendre les intentions de l’auteur de l’ouvrage, tel est le but de la préparation de votre fiche de lecture. Une prise de notes est ainsi requise lors cette première étape tout en fouillant les comptes rendus et les articles en liens avec votre ouvrage.

Commencez par la suite à formuler votre introduction tout en présentant l’auteur et situant l’ouvrage pour se distinguer des autres travaux. C’est une occasion pour vous de spécifier si l’ouvrage s’agit d’un travail universitaire ou d’autres. Il faut aussi souligner le contexte dans lequel se situe la publication de l’ouvrage choisi ainsi que les particularités de sa rédaction par l’auteur…

Le développement d’une fiche de lecture devrait faire ressortir les aspects importants de l’ouvrage tout en consolidant vos idées par des exemples ainsi que des citations. Les extraits doivent être énumérés tout en indiquant les numéros de page, sans toutefois en abuser. Quoi de plus fascinant que de rendre sa fiche de lecture universitaire plus personnalisée !

Vous vous demandez peut-être : comment doit-on faire pour bien argumenter sa fiche de lecture ? Deux choix se posent pour bien argumenter sa fiche de lecture soit vous choisissez un développement en deux parties bien distinctes. Une synthèse de l’ouvrage se fait en toute première partie pour finir en seconde partie avec une analyse personnelle et critique des travaux de l’auteur choisi. Mais un autre choix un peu plus compliqué s’expose en classant les éléments qui constituent l’ouvrage selon son ordre d’importance. L’utilisation d’une phrase simple vous aide à réussir le choix de cette seconde option.

La mise en perspective des principaux points de votre argumentation ainsi que de la portée de l’ouvrage choisie doit être le but de la conclusion de votre fiche de lecture universitaire.

http://www.clg-caillols.ac-aix-marseille.fr/journal/27papyrus/02_html_m60a7e63f.jpg

A vos lectures !

 

guidetudiants @ 11 h 00 min
Enregistré dans Etudes
Sur quoi aboutiront-elles la grève des étudiants aux universités à Madagascar ?

Posté le Mardi 29 juillet 2014

Sur quoi aboutiront-elles la grève des étudiants aux universités à Madagascar ?

La grève des étudiants de l’Université d’Antananarivo, alias Université de Madagascar, est au vue de revendiquer une hausse de la bourse à 100% face à une augmentation globale des frais d’études depuis la rentrée universitaire 2013-2014. Ils réclament, en outre, le paiement des arriérés par le Ministère de tutelle. Les étudiants malgaches auront-ils des résultats positifs à leurs revendications vu que les responsables ne peuvent plus reculer à l’entrée vers le système LMD ? C’est la cause de la prise de ces différentes mesures pour avoir l’équivalence dans les universités européennes à partir de 2015 selon l’exigence de Bruxelles.

Des étudiants en grève aux campus de la capitale…

Les étudiants de la filière polytechnique du campus situé à Vontovorona, hors d’Antananarivo, fut l’initiateur de cette grève depuis le mois de Juin dernier pour la même cause. Les deux partis se sont ralliés à Ankatso ces derniers jours pour montrer leur requête malgré la présence des forces de l’ordre. Certains d’eux ont décidé d’employer la manière forte pour… montrer aux décideurs l’importance de leur protestation. Les forces de l’ordre ont riposté des tirs de gaz lacrymogène face aux jets de pierres des « grévistes ». Bilan ! Des magasins devant le grand portail du campus ont été brûlés ainsi que des voitures… Il y a même eu un passant blessé par les jets de pierre des étudiants… Car les forces de l’ordre sont dénoncées par ces grévistes d’avoir eu recours à des balles réelles.

Sur quoi aboutiront-elles la grève des étudiants aux universités à Madagascar ? dans Actualité universités de Madagascar

Les étudiants tirent la sonnette d’alarme et montrent leur mécontentement pour que les responsables se mobilisent très vite face à la difficulté de la vie actuelle à Madagascar. Nombre des parents des étudiants n’arrivent pas à assurer complètement les différents frais des études de leurs enfants vivant dans les campus, alors qu’ils ne reçoivent que des allocations mensuelles très faibles, et d’une façon irrégulière. C’est la raison pour laquelle ils revendiquent le paiement des arriérés. La hausse des frais de scolarité à 100% cette année universitaire en cours a davantage compliqué la situation. Ce qui explique cette déstabilisation aux campus d’Antananarivo et de Vontovorona. Les responsables ont augmenté les frais d’études pour préparer l’insertion au LMD. Des modifications qui sont enregistrées dans presque toutes les universités à Madagascar.

Les étudiants de la polytechnique de Vontovorona qui se sont donnés à cette manifestation à Ankatso ont déjà revendiqué en plus de la hausse de la bourse à 100%, le rabais des frais de transport jusqu’au campus universitaire à 500 Ariary. Lors de leur manifestation le 15 juillet dernier au sein de leur campus, un étudiant a été arrêté et des dizaines d’autres sont blessés. Les forces de l’ordre ont aussi pénétré dans l’enceinte du campus universitaire en tirant avec du gaz lacrymogène ainsi que des balles en caoutchouc. Les manifestants ont répliqué avec des lances de pierres. Les étudiants ont ainsi réclamé… « Cinq têtes de zébus »du fait que les forces de l’ordre n’ont pas respecté la franchise universitaire.

Déstabilisation dans d’autres universités malgaches…

La plupart des universités de la grande Île font face en ce moment à des déstabilisations. La grève des étudiants au campus de Mahajanga, situé à Ambondrona, a déjà débuté en Octobre 2013au vue d’une meilleure répartition des logements universitaires. Des troubles qui perdurent jusqu’en ce moment. De nombreux casses ont été provoqués par une partie des étudiants incontrôlés détruisant ainsi une trentaine d’ordinateurs et un réseau fibre optique tout au début de la grève… Il y a eu aussi des morts car les forces de l’ordre ont eu recours à des balles réelles en riposte aux jets de pierre des étudiants pour… couvrir leur retraite. Bilan ! Un étudiant a été blessé par balle réelle à la jambe, un autre au ventre et … un gradé de la gendarmerie à la tête… ayant nécessité une intervention chirurgicale à l’hôpital d’Androva en toute urgence, en janvier dernier. L’étudiant qui a été blessé à l’abdomen n’a pas succombé à sa blessure et a été mort.

Trois chefs de revendications marquent cette grève des étudiants à l’Université de Mahajanga entre autres, les problèmes de logements, la présence des hommes appartenant à une société de protection civile blessant des étudiants en octobre dernier et le retour de 14étudiants frappés par une mesure universitaire – ne pouvant plus fréquenter aucune université de Madagascar. Les 12 sont accusés être meneurs de troubles par l’administration universitaire et 2 autres suspendus pour une durée de 2 ans. Certains éléments de la gendarmerie aillent même jusqu’à inventer des dessous politiques face à cette déstabilisation incessante à l’Université de Mahajanga…

A ces étudiants de revendiquer, dernièrement, la démission du président de leur université. Les étudiants soulignent qu’il n’y aurait aucun apaisement tant que le président de l’Université de cette ville des fleurs demeure encore dans sa place. Les étudiants et leurs parents accusent cette tête de la présidence de l’Université être la cause de la mort de cet étudiant en janvier dernier car… il a levé la franchise universitaire.

Histoire à suivre !

(…) Rappelons qu’à Tuléar aussi en fin avril dernier, les étudiants, pour montrer leur revendication, ont bloqué la route nationale N°7 à la descente d’Antabo. Ils réclament le paiement des arriérés de bourses de 11 mois de l’année universitaire 2012-2013, tout en accusant un traitement inégalitaire entre les étudiants de toutes les universités de Madagascar. Aucun taxi-brousse n’a pu entrer et les voitures n’ont pu sortir dans la ville qu’en fin de journée après des négociations entre les autorités universitaires et régionales durant ce moment. Le Ministère de l’enseignement a accordé le paiement de 5 mois lors cette occasion pour… calmer la manifestation. L’on se demande : est-ce que les restes impayés sont obtenus quelques temps après cette manifestation ?

Histoire à suivre !

Les exigences du LMD pour Madagascar…

Les universités à Madagascar ont préparé depuis 2003 leur insertion au système Licence-Master-Doctorat (LMD). De source sûre (www.univ-antananarivo.mg ), une conférence est donnée par P. Mendès, le président de l’Université de Droit de Grenoble en France, en 2003. L’année 2004 a été marquée par des causeries menées par Gilles Breton de l’Université Laval au Canada. En, 2005, l’université de Madagascar s’est initiée à des ateliers préparatoires pour mettre en place de ce système. Il y a eu aussi une analyse des expériences externes les 27 à 29 Septembre 2005 ainsi qu’une analyse des attentes du LMD et les conditions de passage vers ce système les 21 à 23 Novembre 2005. L’année 2006 est une période durant laquelle les responsables de l’Université d’Antananarivo ont opté à la construction des projets de formation dans le cadre de la mise en place dudit système dans chaque établissement universitaire dont le domaine, les mentions et le parcours de formation. De Mars à Avril 2007, ils ont créé et mis en œuvre des comités préparatoires de ce système. Ce sont le COPILMD ou le Comité de Pilotage du LMD au niveau de la présidence et COPRELMD ou le Comité de Préparation du LMD au niveau des facultés et des écoles. Et plus encore ! Il y a eu un renforcement de la documentation à travers des navigations sur internet ainsi qu’une organisation des réunions internes par la présidence de l’Université.

La mise en place du système LMD aux universités de Madagascar est décrétée en 2008 par le Ministère de l’éducation nationale et de la recherche scientifique en vue d’une réforme du système de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. C’est vraiment difficile pour les universités malgaches vu que l’implication dans ce système exige des coûts conséquents de réorganisation. Force est de constater que les universités de Madagascar ne peuvent pas ignorer ce fameux système vu l’exigence de Bruxelles que les diplômes étrangers soient attribués en fonction de ce système vers 2015. Le but c’est de pouvoir accorder d’éventuelles équivalences dans les universités européennes. Les universités malgaches n’ont pas les mêmes infrastructures et des enseignants-chercheurs comme dans ces universités car les étudiants ne peuvent même pas travailler dans le laboratoire ou faire des encadrements… que sont des exigences de ce système. C’est la cause de cette hausse des frais d’études : hausse doublée, afin que les différentes infrastructures puissent être mises en œuvre.N’est-il pas judicieux de voir la réalisation de la mise en place de ce système pour en juger après, tout en dépannant pour le moment les étudiants !

Ce fameux LMD, c’est vraiment quoi ?

Dans le cadre de la mobilité internationale, le système LMD se défini comme étant un système d’harmonisation des cursus et des diplômes. Déjà appliqué dans de nombreuses universités dans le monde – car inspiré par les pays anglo-saxons et aussi en application dans l’espace européen – les universités de Madagascar sont en train d’entrer dans ce système, même si le chemin reste entraver par de nombreuses contraintes. Ce système réorganise les études supérieures sur trois grades de référence désignant trois cycles de formation et ainsi trois diplômes. L’acronyme « L » indique la Licence après un Bac+3 : L1, L2, L3 de 6 semestres. « M » désigne le Master après un Bac+5 : M1 et M2, durant 4 semestres. Et, « D » signale le Doctorat après un Bac+8. La Licence et le Master sont à vocation académique, recherche ou professionnelle. La fin de chaque cycle dans ce système est sanctionnée par un grade universitaire.

1276784628912 campus de Mahajanga dans Actualité universités de Madagascar

Les activités d’enseignement sont évaluées par un système de crédit qui est une unité de mesure des stages, mémoires, projets, travail personnel ainsi que toutes formes d’enseignement que ce soit présentiel ou ouvert, à distance, en ligne…. Il est requis au niveau international l’obtention de 180 crédits pour le niveau Licence. Le niveau Master nécessite l’obtention de 300 crédits.

L’entrée dans ce système d’éducation internationale présente des avantages et des inconvénients pour les universités de Madagascar. Des avantages car les diplômes des étudiants malgaches n’auraient pas du mal à être acceptés dans les universités étrangers initiateurs du système. Des inconvénients car les responsables ont du mal et auront toujours du mal à mettre en place les moyens requis pour la bonne marche de ce système. C’est l’origine de cette hausse des frais qui est la cause des déstabilisations actuelles dans les universités car les étudiants… réclament leurs « doits » ! La prise des mesures… à l’amiable est urgente.

Avis aux différentes entités concernées !

guidetudiants @ 13 h 53 min
Enregistré dans Actualité universités de Madagascar
Retour du FMI à Madagascar : serait-ce fructueux pour une économie malgache en panne ?

Posté le Mardi 22 juillet 2014

Retour du FMI à Madagascar : serait-ce fructueux pour une économie malgache en panne ?

Le Fonds monétaire international a pour vocation actuelle le financement des problèmes de la balance des paiements des Pays en développement. Ce fut après qu’il avait échoué dans sa vocation ancienne qu’était de garantir la stabilité du Système monétaire international. Madagascar, depuis son adhésion au FMI en 1963, bénéficie des prêts conditionnés par l’application des Programmes d’ajustement structurel débutant les années 1980. Le FMI a suspendu son aide en 2008 après avoir constaté une anomalie dans la gestion budgétaire. La crise de 2009 a entraîné un arrêt définitif de son financement. Il est revenu… en 2014 pour redresser l’économie malgache.

Le Fonds monétaire international…

Le FMI a vu le jour en 1944 lors de la Conférence de Bretton Woods dans le but de remédier aux situations difficiles de l’économie mondiale après la seconde guerre. La Banque mondiale fut aussi créée durant cette occasion, avec le GATT qu’est l’OMC d’aujourd’hui. Le FMI compte actuellement 188 pays membres sous la direction de Christine Lagarde. Elle a comme moyens les quotes-parts, les accords d’emprunts permanents, l’or et les Droits de tirages spéciaux.

Retour du FMI à Madagascar : serait-ce fructueux pour une économie malgache en panne ? dans Leçon Economie Internationale US-Washington-DC-FMI-Siege-2-3

Siège du FMI à Washington

Le FMI avait eu pour vocation originelle de garantir la stabilité du SMI dans un régime de fixité suivant une marge de fluctuations de +/-1%. Cette Institution financière internationale ne voulait plus que les grandes économies retombent dans le cercle vicieux des dévaluations compétitives à l’origine de la crise des années 30.

lingots-11 Accord de la Jamaïque en 1976 dans Leçon Economie Internationale

Des lingots d’or, le FMI est le 3ème détenteur mondial

Cette stabilité du SMI tant réputée s’est effondrée en 1971faceà la pénurie de dollar – durant cette période où les Etats-Unis connaissent son premier déficit commercial – et à la montée en puissance des pays européens. Nombreux sont les pays qui n’ont plus la confiance au dollar et avaient demandé sa convertibilité en or. Le Président américain Richard Nixon annonçait ainsi la suspension de la convertibilité du dollar en or le 15 Août 1971. C’était la fin de l’étalon change-or ou gold exchange standard. Le but est de pouvoir émettre dans l’économie autant de dollars qu’ils veulent. Le système s’effondrait définitivement en Mars 1973. Les pays membres du FMI avaient signé l’Accord de la Jamaïque en 1976 marquant le début du flottement généralisé.

 balance des paiements

Richard Nixon, Le Président des Etats-Unis annonçant la non convertibilité du Dollar en or

 

Des pays en crise vers la fin des années 1970…

La fin de la stabilité du SMI faisait que les pays commençaient à connaitre des baisses de valeur de leurs monnaies nationales… Les cartels de l’OPEP avaient enregistré un revenu inférieur de leurs produits pétroliers. Ils ont rattrapé subitement ces écarts de prix par un premier choc pétrolier en 1973-1974 et… un second choc en 1979. Ces pays avaient pu constituer des revenus importants qui ne demandaient qu’à être placés ailleurs. Ce sont les pétrodollars déposés dans les banques des pays occidentaux. Les pays du Nord les avaient empruntés aux pays pauvres rencontrant des difficultés extérieures. Ces pays ont pu relancer des programmes d’investissements à outrance censés finançant des investissements productifs.Or, ce n’était vraiment pas la réalité car c’étaient des… « Éléphants blancs ».

 Banque centrale de Madagascar

thevard-102-sorry-no-petrol Banque mondiale

Difficulté lors des deux chocs pétroliers de 1973-1974 et 1979

Les pays développés, quant à eux, depuis ce dérèglement du SMI au début des années 1970 rencontraient des difficultés économiques. C’était la cause de leur récession induisant un fort taux de chômage et une forte inflation – causés par la multiplication du prix d’un baril de pétrole par quatre. Cette stagflation a amené à une crise structurelle. Ils ont opéré subitement à une hausse des taux d’intérêt à un niveau record : « Choc Volcker », pour récupérer les capitaux empruntés aux pays du Sud, de façon à remédier à cette crise c’est-à-dire de lutter contre l’inflation. Et, les cours des matières premières exportés par les pays pauvres vers ces pays riches ont aussi subi une forte volatilité face à la réduction du pouvoir d’achat des pays riches due à cette crise.

 cercle vicieux des dévaluations compétitives

Paul Volcker, l’homme fort du FED de cette époque

Les pays du Sud rencontrent alors des problèmes d’endettement face à cette crise des pays du Nord. Car la hausse considérable des taux d’intérêt suite à cette politique de Paul Volcker a fait hausser les charges de leurs dettes. Les recettes des exportations subissent un effondrement face à cette forte volatilité des cours. Le gouverneur de la Banque de Mexique avait ainsi déclaré son incapacité à assurer le remboursement de sa dette en Juillet 1982. D’autres pays avaient suivi cet exemple dont l’Argentine, le Brésil, le Chili, le Venezuela, le Nigéria.

Banco_de_Mexico Choc Volcker

Mexique, Déclarant son insolvabilité en 1982 lors de l’éclatement de crise de la dette

Les Programmes d’ajustement structurel… à Madagascar

Les Institutions de Bretton Woods ont ainsi imposé l’application des réformes structurelles dans ces pays en vue de remédier à cette situation et surtout… pour éviter la faillite des banques du Nord. Ce sont les PAS qui conditionnent l’octroi de prêts auprès de ces pays dont les financements du FMI aident à corriger les problèmes de la balance des paiements. Ces conditionnalités visent essentiellement la dévaluation, le libéralisme, la zone francheCes politiques ont-elles permis d’améliorer les performances économiques des pays soumis aux ajustements ?

Madagascar a bénéficié de ces aides conditionnées depuis 1980 par des Programmes d’ajustement structurel (PAS)visant le redressement financier suite aux crises des finances intérieures et extérieures. La grande Île bénéficiait ainsi des financements dans le cadre de la Facilité d’ajustement structurel (FAS). Les deux Documents cadres de politique économique (DCPE) des années 1990 avaient eu pour vocation un cadrage macroéconomique à moyen et long terme. Ils sont financés par la FAS Renforcée (FASR). Les pays ne s’approprient plus de leurs propres politiques car en imposant ces réformes, le FMI ne respecte pas le concept de policy ownership. C’est la cause des échecs des PAS selon les analystes.

Les bailleurs de fonds multilatéraux ont inclus dans l’élaboration des PAS le cadre participatif depuis la fin des années 1990 dans la mise en œuvre du Document stratégique pour la réduction de la pauvreté (DSRP). Les sociétés civiles malgaches ont participé dans l’élaboration du DSRP Intérimaire en 2000 pour lutter contre la pauvreté. Le même but est visé par l’instauration du DSRP Complet en 2003 financé par la Facilité pour la réduction de la pauvreté et la croissance (FRPC). Le DSRP a été mis à jour en 2005 et relayé par le Madagascar action plan (MAP)en 2007 – mais qui reste inachevé. Madagascar s’engage ainsi à réaliser les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

Pourquoi les pays pauvres, comme Madagascar, ne réussisse toujours  pas à sortir de la pauvreté avec tous ces aides financières conjuguées avec des prestations d’allègements des dettes ?La grande Île bénéficiait d’une Initiative des pays pauvres très endettés (IPPTE) en 2006 après avoir atteint le point d’achèvement en 2004. Et, plus encore, car en 2010 le pays est enregistré en tant que bénéficiaire de l’Initiative d’allègement de la dette multilatérale (IADM). Ces initiatives allégeant les services de la dette tendent à supprimer définitivement la dette d’un pays. Est-ce vraiment le cas qui prévoit actuellement car les pays endettés continuent toujours de payer leurs dettes ?

crise6 Conférence de BrettonWoods

Illustration de la misère à Madagascar

 

Plus d’un demi-siècle de difficultés à Madagascar…

Madagascar rencontre des déficits commerciaux structurels ainsi que des déficits budgétaires exorbitants. La valeur des produits importés dépasse toujours celle des produits exportés, que sont des produits primaires. L’Ariary se déprécie considérablement au fil des années surtout depuis 2004-2005, avec la politique de détaxation décidée par le dirigeant de cette période. L’économie du pays a enregistré une bonne performance suite à la relance après la crise de 2002 qui a poussé la mission du FMI en visite au pays en 2008 à parvenir à un accord préliminaire avec les autorités dans le cadre de la FRPC.

La constatation d’une anomalie dans la gestion budgétaire en 2008 a poussé le FMI à suspendre ces aides. La crise politique de 2009 a occasionné un arrêt définitif des financements du FMI à Madagascar. Les autres bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux ont aussi suspendu ces aides vers la grande Île. L’économie se trouve au point mort depuis plus de cinq ans car le chômage s’accentue, il y a une forte inflation… La majorité de la population vit dans une extrême pauvreté. Selon les chiffres de la Banque mondiale, 92% de la population malgache vit avec moins de 2 dollars PPA par jour. Nous nous demandons ainsi : Le retour du FMI depuis Mars 2014 à Madagascar solutionnera-t-il ce problème d’envergure ?

Un fonds de 47,1 millions de dollars, soit l’équivalent de 30,55 millions de DTS, accordé par le FMI au titre de la Facilité de crédit rapide (FCR)est désormais disponible pour Madagascar. La mission du FMI en visite dans la grande Île en mi-juin 2014 a réitéré que ce fonds permet d’aider les difficultés de la balance des paiements. Par rapport aux anciennes interventions du FMI, il n’impose plus des conditionnalités au programme défini par les dirigeants malgaches. C’était aussi une occasion pour la Banque centrale de Madagascar de souligner devant cette mission du FMI son non-intervention sur le Marché interbancaire des devises (MID) depuis déjà plus de six mois. La vraie loi de l’offre et de la demande régit ainsi le marché de changes malgaches avec une Ariary qui ne cesse de se déprécier… malgré des affirmations contraires.

Réflexion en tant que chercheur : léconomie malgache marcherait-elle vers le développement économique « grâce » à ce nouvel appui financier du FMI dépourvu de conditionnalités ? 

Histoire à suivre…

 

 

guidetudiants @ 11 h 55 min
Enregistré dans Leçon Economie Internationale
Se communiquer entre étudiants et chercheurs via guidetudiants

Posté le Mardi 15 juillet 2014

Se communiquer entre étudiants et chercheurs via guidetudiants !

Bienvenue sur guidetudiants(http://guidetudiants.unblog.fr/), un blog conçu pour se communiquer entre étudiants et chercheurs de n’importe quelles universités du monde. Réagir aux informations publiées sur ce blog est donc possible en ligne. Eh oui ! Avec vos commentaires, le blog guidétudiants va offrir une grande réactivité ainsi qu’une grande richesse à travers différentes catégories de thèmes affichés :

A la une…

La rubrique « A la une » de guidetudiants vous présente les actualités nationales et internationales sur le monde des étudiants, des universités.

Suivez en ligne les informations sur l’Université de Madagascar car votre bloggeur est une doctorante en Economie de cette université de la grande Île de l’Océan Indien.

Etudes…

Visitez la rubrique « Etudes » si vous voulez suivre les astuces concernant les études universitaires : la rédaction de votre fiche de lecture, votre travail de groupe, votre rapport de stage, votre mémoire de fin d’études, votre thèse…

Avis aux étudiants et chercheurs inscrits dans le domaine de Sciences économiques ! Vous êtes avantagés car il est possible de trouver sur guidetudiants des Fiches Express d’économie en ligne. De façons claires et complètes, chaque Fiche Express est indépendante tout en présentant les notions économiques, les définitions, la terminologie utilisée, une sélection des théories, des « citations-réflexions » ainsi qu’une référence bibliographique. Copiez/téléchargez plus facilement des Fiches Express d’économie internationale, d’Histoire des pensées économiques, d’économie générale, d’économétrie, de macroéconomie, de microéconomie

Rédaction des travaux intellectuels….

Encore un autre avantage de naviguer sur guidetudiants ! Car une aide sur la rédaction de vos travaux intellectuels vous est procurée. Vous garantir un contenu 100% original est possible par notre travail. Il suffit de suivre trois étapes afin que votre demande soit traitée dans un meilleur délai :

-      Envoyez votre sujet pour un devis personnalisé suivant notre tarif qui est significativement inférieur,

-      Recevez notre proposition de devis qui n’attend que votre accréditation, et

-      Payez le devis pour le traitement de votre besoin.

N’hésitez pas à nous contacter pour des services de qualité… enfin, pour des travaux intellectuels impeccables !

Monde de travail…

Sur la rubrique « Monde de travail » du blog guidetudiants, vous pouvez partager votre avis dans le cadre de ce sujet selon la situation de votre université d’origine.

Les universités des pays riches comme en Europe, aux Etats-Unis… mettent à la disposition de leurs étudiants et chercheurs des jobs étudiants ouvrant à des carrières après les études universitaires.

Les étudiants et chercheurs de la plupart des universités des pays du Sud, comme à Madagascar,ne profitent pas de ces jobs alloués aux étudiants et chercheurs et rencontrent aussi des difficultés pour trouver un travail après les études.

Il est autant possible de se partager des expériences sur la rédaction du Curriculum Vitae et d’une lettre de motivation via cette rubrique ainsi que des méthodes pour réussir son entretien d’embauche

Divers…

Enfin ! Retrouvez sur la rubrique « Divers » du blog guidetudiants des commentaires, des étudiants et chercheurs,sur les sujets qui vous intéressent : logement des étudiants, bourses, culture, loisirs, sports, santé, examens, système LMD, mobilité internationale… Postez en ligne en tant que commentaires tous les problèmes et actualités au sein de votre université d’origine se rapportant à ces divers thèmes.

Vos commentaires sont attendus dans ces rubriques pour davantage l’enrichir.

Bonne navigation et n’hésitez pas de poster des conseils/critiques constructifs pour améliorer guidetudiants !

 

 

guidetudiants @ 17 h 20 min
Enregistré dans Présentation du blog guidetudiants
Bonjour tout le monde !

Posté le Samedi 28 juin 2014

Bienvenue sur unblog.fr, vous venez de créer un blog avec succès ! Ceci est votre premier article. Éditez ou effacez le en vous rendant dans votre interface d’administration, et commencez à bloguer ! Votre mot de passe vous a été envoyé par e-mail à l’adresse précisée lors de votre inscription. Si vous n’avez rien reçu, vérifiez que le courrier n’a pas été classé par erreur en tant que spam.

Dans votre admin, vous pourrez également vous inscrire dans notre annuaire de blogs, télécharger des images pour votre blog à insérer dans vos articles, en changer la présentation (disposition, polices, couleurs, images) et beaucoup d’autres choses.

Des questions ? Visitez les forums d’aide ! N’oubliez pas également de visiter les tutoriels listés en bas de votre tableau de bord.

guidetudiants @ 7 h 38 min
Enregistré dans Non classé